PROJETS CULTURELS

Femmes du monde

Durant ce festival, Terre des arts invite des artistes féminines de cultures et d’univers différents à explorer les thèmes de la Terre et de la Femme. A travers leurs pratiques corporelles, leurs créativités et leur sensibilités, ces artistes nous offre une exploration intérieure en lien avec le monde qui nous entoure.
Les projets chorégraphiques (rencontres artistiques et ateliers de recherche chorégraphiques) qui se dérouleront tout au long de la saison font partis du premier volet de ce nouveau festival où les femmes sont à l’honneur.
Ces projets seront représentés sous forme de performance lors du temps fort du festival les 2 et 3 juillet 2022.

PROJETS CULTURELS

Printemps culturel berbère

Retrouvez-nous bientôt pour la 3e édition du printemps culturel berbère du Jeudi 4 au vendredi 5 novembre 2021.

 

« Autour de la terre » avec Meije

« Quand je danse, le sol, c’est mon repère quelque soit l’espace qu’il offre petit ou grand, avec ses contraintes et ses avantages. J’aime sentir ce contact entre la terre et moi. Un des intérêts de s’inspirer de différents styles de danses, c’est que l’appréhension au sol et complètement différente. 
En tribal Fusion, je ressens un ancrage puissant, très droit, comme un magnolia qui prend racine et resplendit par la grandeur qu’il impose, comme une lionne qui se dresse avec grâce et douceur. 
Lorsque je pratique du mouvement au sol ou des acrobaties, la terre devient un vrai terrain de jeu. Les appuis sont plus éphémères et se multiplient. C’est toute une forêt qui se déploie autour, où l’on peut se connecter au sol verticalement, horizontalement, en diagonale, en torsion, avec force, par équilibre, avec les mains, la tête … Un vrai parcours simiesque !
Terre des Arts vous propose un projet chorégraphique avec Meije sur 7  stages sur le thème de la Terre. Il y aura plusieurs axes de recherche par la danse : par exemple, comment établir une relation entre le corps et le sol, comment lier différents styles de danse ect.
Les stages se composeront d’une partie technique : 
– découverte et approfondissement des techniques d’isolations issus du bellydance et tribal Fusion bellydance
– travail de footwork (pieds) aux multiples inspirations (danses indiennes, salsa, house…)
– travail au sol (comment transférer les isolations à travers du mouvement au sol) 
– recherche de mouvement dansé avec de la poudre/terre…
Et d’une partie chorégraphique : un enchaînement sera appris à chaque stage en lien avec ce qui a été travaillé pendant le stage. Chaque enchaînement sera indépendant des autres, filmé en fin de séance pour pouvoir les travailler à la maison en dehors des stages.

Les samedis de 10h à 12h au Studio des arts, 25 rue Gabriel Péri à Grenoble

  • le 18 septembre
  • le 16 octobre
  • le dimanche 21 novembre de 10h à 12h
  • le 19 mars
  • le 09 avril
  • le 14 mai
  • le 11 juin

Tarif  : 25€/stage + 12€ d’adhésion annuelle

THALA TULAWIN 

(La source des femmes) 

avec Malha ABBA

« J’ai été impressionnée depuis l’enfance par l’image de ces femmes se rendant à la fontaine pour y chercher l’eau si essentielle à la vie. Voir cette procession de femmes se dirigeant  vers la fontaine, se rassembler pour un moment autour de ce bien commun qu’est l’eau, résonne pour moi comme une célébration de la vie au quotidien. Plus qu’une « corvée », ce moment simple mais précieux permet des échanges de parole, de rire, de joie, de tristesse…la beauté émanant de cette effervescence féminine, m’interroge sur notre rapport aux autres, à l’eau, à la vie. »
A travers les danses du Maghreb, en expérimentant ces gestuelles du quotidien, nous laisserons rayonner la féminité profonde en chacune de nous.
  • Du lundi 25 au jeudi 28 octobre 2021 de 19h à 21h
Tarif  : 25€/stage + 12€ d’adhésion annuelle

Malha ABBA,

danseuse/chorégraphe et directrice artistique de la Cie Terre des arts  à Grenoble, s’est formée aux danses arabes et berbères auprès de Leïla Mameri  à Bordeaux puis de Saadia Souyah et Saïda Naït Bouda au sein de « L’autre danse » à Paris ainsi que de nombreux artistes rencontrés tout au long de son parcours (Soraya Hilal, Marie El Fajr, Nadia Saiji…). Dans sa recherche, elle s’intéresse plus particulièrement aux danses du Maghreb qu’elle développe en puisant à la source l’essence de ces danses et de ces cultures au travers de ses voyages. En 2010, elle créée la Cie Zenzla, constituée de danseuses passionnées, et la dirige jusqu’en 2017. En s’investissant dans des créations originales mêlant les arts, les danses traditionnelles d’Orient et du Maghreb, et toutes les influences qui la nourrissent, elle chemine vers son identité.

Photo Malha
Les dimanches de 14h30 à 16h30 au Studio des arts, 25 rue Gabriel Péri à Grenoble
  • le 25 septembre
  • le 17 octobre
  • le 21 novembre
  • le 13 mars
  • le 10 avril
  • le 15 mai
  • le 12 juin
Tarif  : 25€/stage + 12€ d’adhésion annuelle

TE MANA O TE HINE 

(le pouvoir de la femme) 

avec Pauline ATA

Soyez pleinement femme !
Femme forte, douce, déterminé, courageuse, tendre, protectrice, rêveuse…
Célébrons ce que nous somme simplement !
Découvrez ou approfondissez vos connaissances en danse Tahitienne. 
Danse féminine par excellence, découvrez la force des Otéa et la douceur des aparima. Laissez vous transportez par ces émotions et plongez dans la danse!
Pauline Ata


Danseuse chorégraphe, Pauline obtient son diplôme de Formation d’Enseignant en Danses Orientales auprès de Khaled Seif. 
Parallèlement, elle se forme en danses Tahitienne auprès de Joëlle Berg, professeur diplômé du Conservatoire de danse Polynésienne à Tahiti.
Elle poursuit sa carrière artistique en se formant à la Danse Tribal Fusion (fusion de la danse orientale avec le hip hop) et participe à une formation intensive à San Francisco avec Zoe Jack.

Elle devient chorégraphe et première danseuse de la troupe La Grande Ours en 2013, et monte sa troupe de danse Tahitienne en 2015 sous le nom de Hinemarama.

Elle obtient plusieurs prix dont la première place en solo tribal au prestigieux concours «Bellydance of the world» en 2014 en Allemagne et l a 4ieme place en fusion tahitienne au Hura te heiva à Montréal en 2020. La Grande Ours remporte également la première place au concours Tribal World Contest en 2020.
Depuis 2 ans elle est jury du World Dance Contest à Lyon.

Inscrivant son enseignement dans une démarche de préservation des codes traditionnels mais aussi et surtout de création et d’expression, Pauline à développé un style unique fusionnant ses différentes disciplines. 
Une danse unique et envoutante, qui se caractérise par un travail d’amplitude du mouvement, de contraste entre tonicité et fluidité.

PRINTEMPS CULTUREL BERBERE#3

Nous aurons  enfin le plaisir de vous présenter la 3ème édition du printemps culturel berbère en automne (Covid oblige),
du Jeudi 4 au vendredi 5 novembre 2021.

 

Jeudi 4 novembre

– 20h30
l’Ampérage, 163 cours Berriat à Grenoble
Darbatook, TIGADRINE, Ssiwan / rythmes, blues touareg, musique kabyle…la musique berbère dans tous les sens
Info au 06 61 42 99 22
Tarif : 5€/7€

 

Vendredi 5 novembre

– 20h30
Studio des arts, 25 rue Gabriel Péri à Grenoble

• la popote berbère, appel à bénévoles pour préparer le cattring.

Tarif : entrée libre
 

Samedi 6 novembre

– 10h30 – 12h : atelier enfant abzim en partenariat avec Beyti 

12 rue Henri le châtelier à GrenoblePublic : enfants à partir de 5 ans (14 places)

Sur réservation au 06 61 42 99 22 ou terredesartsgre@yahoo.fr

Tarif : gratuit

 

– 12h – 14h : repas 
– 14h30 – 16h : atelier de chant kabyle avec la chorale parisienne Tiliwa


En Kabylie, le chant villageois est l’affaire des non professionnelles. Et le village s’anime au gré des occasions sociales accompagnées de chants : naissance, circoncision, mariage, amour, endormissement, jeux, joutes, deuil et guerre … Étudiés dans le cadre de ses recherches, les chants occasionnels rituels présentés par Mehenna Mahfoufi sont constitutifs d’un corpus qui, au détour des mutations sociales que vit la société aujourd’hui, « agonisent » dans les villages de la Kabylie. Œuvre exceptionnelle de découverte et de sauvegarde, les chants villageois, d’une richesse et d’une beauté prenantes, y seront présentés accompagnés d’images vidéo filmées dans les villages.

Docteur en ethnomusicologie, Mehenna Mahfoufi consacre ses recherches aux musiques du Monde berbère. Auteur de plusieurs ouvrages sur les musiques de la Kabylie, son dernier essai, publié en juillet 2021, s’intitule « Slimane Azem, l’impossible retour ».
– 16h30 : conférence de M. Mehenna Mahfoufi sur le chant des femmes kabyles 
– 18h : Tour de chant par Tiliwa 
Sur réservation au 06 61 42 99 22 ou terredesartsgre@yahoo.fr
Tarif pour l’après midi :
  • 3€ (- de 18 ans, adhérents, demandeur d’emploi, étudiant)
  • 5€ adultes

Contact

Studio des arts

Lieu de pratique

25 rue Gabriel Péri

38 000 Grenoble

06 61 42 99 22

terredesartsgre@yahoo.fr

2020 Tous droits réservés | Mentions légales